Depuis bien longtemps, Cinema 4D est capable d’effectuer un rendu en tâche de fond dans le visualiseur pendant qu’on effectue des modifications et des rendus de test. On serait donc en droit d’espérer les mêmes possibilités de la part d’un moteur de rendu moderne comme Octane render. Bonne nouvelle : c’est tout à fait possible.

 

Il est tout autant possible d’instancier l’exécution de Cinema 4D que d’Octane render Standalone en ligne de commande. Si la technique est très simple sous Windows, elle l’est un peu moins sous MacOS mais n’en reste pas moins possible.

En ce qui concerne Cinema 4D, ce n’est pas du tout une commande propre au plugin Octane mais bien une commande de base du logiciel. Elle est donc bien supportée par bon nombre de plugins dont l’implémentation Octane, X-Particles, Forester, etc.

Pour pouvoir utiliser cette technique de rendus multiples simultanés avec Octane render, il y a un prérequis idéal : il faut disposer d’au moins deux GPUs supportés par Octane. Comme on va attribuer des tâches différentes aux GPUs selon les instances logicielles, il est préférable de disposer de plus d’un GPU pour pouvoir utiliser la pleine puissance de chacun.

Il n’est pas conseillé de lancer deux sessions de rendu sur le même GPU, même si Octane ne va pas planter pour autant… Il est en effet possible par exemple de lancer un rendu dans le Liveviewer de Cinema 4D et un autre dans la version Standalone en même temps sur un seul GPU. La puissance de calcul sera partagée entre les deux logiciels et l’affichage. Bien entendu on disposera de nettement moins de resources par rendu tant en puissance de calcul qu’en mémoire VRAM disponible. Pour ma part, je n’ai pas testé cette technique intensivement donc je n’oserais pas la conseiller mais elle fonctionne sur mon portable avec des rendus légers.

Comment fait-on ?

Avec Cinema 4D sous Windows :

  1. Dans l’explorateur, on navigue vers le dossier où est installé Cinema 4D, par exemple « C:\Program Files\MAXON\CINEMA 4D R17 ».
  2. Clic droit sur le programme « CINEMA 4D.exe » et choisir « Créer un raccourci », un message s’affiche qui propose de le créer sur le bureau : accepter.
  3. Naviguer vers le Bureau, clic droit sur le raccourci nouvellement créé et choisir « Propriétés ». Dans l’onglet « Raccourci », accéder au champ « Cible », ajouter un espace et -parallel tout à la fin du chemin, après le guillemet. Cela devrait donner un chemin comme celui-ci : « C:\Program Files\MAXON\CINEMA 4D R17\CINEMA 4D.exe » -parallel
  4. Fermez la fenêtre de propriétés en cliquant sur le bouton OK. Vous pouvez maintenant double-cliquer sur le raccourci, vous obtiendrez une deuxième instance logicielle de Cinema 4D. Il ne sera pas nécessaire de recommencer cette procédure à chaque redémarrage de Windows, ce raccourci restera valable une fois pour toutes.

Avec Cinema 4D sous MacOS

N’ayant plus de MacOS à ma disposition, je recopie ici le contenu de l’aide intégrée à Cinema 4D : Référence > CINEMA 4D > CINEMA 4D Prime > Configuration > Information pour les administrateurs. N’hésitez pas à me faire part de vos remarques dans les commentaires si ces informations ne sont pas assez claires ou inadaptées.

La syntaxe des chemins d’accès sur Mac est quelque peu différente. Le fichier exécutable CINEMA 4D peut être activé directement à partir d’une console :

  1. Cliquez-droit sur le fichier CINEMA 4D.app dans le répertoire d’installation et choisissez la commande Afficher le contenu du paquet.
  2. Ouvrez le répertoire contents/MaxOS.
  3. Déposez le fichier CINEMA 4D dans la fenêtre de terminal. Le chemin d’accès correct sera automatiquement utilisé.
  4. Saisissez les commandes souhaitées (dans notre cas -parallel)
  5. Déposez le fichier de scène à rendre dans la fenêtre de terminal. Vérifiez si le chemin d’accès est correct.

Avec Octane pour Cinema 4D

Pour Octane, il faut dès lors définir dans les Settings > Devices quel(s) GPU(s) vous désirez utiliser pour telle ou telle instance logicielle de Cinema 4D. Par exemple activer le GPU d’affichage pour travailler dans le Liveviewer sur une instance de Cinema 4D et activer un ou plusieurs GPU pour effectuer un rendu définitif dans le visualiseur sur une deuxième instance de Cinema 4D.

Restez toujours attentif aux Devices actifs lorsque vous ouvrez une nouvelle scène dans une instance de Cinema 4D, il se pourrait que le paramètre soit lié à la scène selon la version du fichier. Il faut de toute façon revoir ces paramètres lorsqu’on relance une session de travail (en début de journée par exemple). C’est juste une habitude à prendre…

Octane Standalone ?

Octane supporte également une quantité importante de paramètres en ligne de commande. Vous trouverez la liste complète dans l’aide en ligne : https://docs.otoy.com/#standalone-v3-appendix-i-advanced-topics-launching-octane-from-the-command-line

Octane Standalone sous Windows

La procédure est globalement la même que pour Cinema 4D (voir plus haut) : nous allons créer un raccourci du logiciel Octane Standalone sur le bureau et ajouter une commande dans le champ « Cible » de l’onglet « Raccourci » de la propriété du raccourci en question. Mais ici nous allons définir quel GPU utiliser.

La commande à ajouter est très simple : après un espace, ajouter -g n (où n équivaut au PCI Device id du GPU désiré). On peut ajouter plusieurs commandes successives, par exemple : -g 1 -g 2 -g 3… Cela va démarrer une instance d’Octane Standalone avec uniquement les GPUs définis dans la commande comme actif. On peut dès lors définir deux raccourcis : l’un de travail utilisant uniquement le GPU d’affichage et un autre avec tous les autres GPUs pour les rendus définitifs.

Les deux commandes finales seraient par exemple :

  1. « C:\Program Files\OTOY\OctaneRender 3.04.5\octane.exe » -g 0
  2. « C:\Program Files\OTOY\OctaneRender 3.04.5\octane.exe » -g 1 -g 2 -g 3

On peut identifier les PCI Device id dans les préférences d’Octane Standalone > Onglet Devices. Voir capture ci-dessous.

 

Octane Standalone sous MacOS

J’imagine que la procédure de lancement en ligne de commande doit être assez similaire que pour Cinema 4D mais, ne disposant plus d’un système sous MacOS, je suis dans l’incapacité de le confirmer. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires si vous disposez des bonnes informations.

En Conclusion

Voilà. Vous disposez de toutes les infos nécessaires pour vous lancer dans les rendus multiples avec Octane render. J’espère que ces informations vous seront utiles et qu’elles vous feront gagner du temps à l’avenir. N’oubliez pas qu’il est également possible de travailler avec Octane sous Cinema 4D et Octane Standalone sur le même principe. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’utiliser des instances de logiciel, il faut juste activer les bons GPUs dans les deux applications. Merci de m’avoir lu.

Octane, Cinema 4D et les instances de rendu

Depuis bien longtemps, Cinema 4D est capable d’effectuer un rendu en tâche de fond dans le visualiseur pendant qu’on effectue des modifications et des rendus de test. On serait donc en droit d’espérer les mêmes possibilités de la part d’un moteur de rendu moderne...

Le Subsurface scattering (SSS) et Octane

Cette fois j’ai décidé de me pencher plus avant sur les matériaux translucides ou SSS (SubSurface Scattering) dans le moteur de rendu Octane Render d'Otoy. Composée d’assez peu de paramètres, la translucidité dans Octane n’en est pas moins puissante et permet de...

Octane: déplacement sous-polygonal et tag de lissage

Le moteur de rendu de Cinema 4D effectuant un lissage interne lors de l'utilisation du déplacement sous-polygonal, bien souvent on ne se préoccupe pas beaucoup du tag de lissage (Phong) lorsqu'on utilise ce type de technique. À priori, on n'a pas tendance à s'en...

Octane : lumière et GaussianSpectrum

Vous n'allez peut-être pas me croire mais je viens seulement de comprendre une notion importante d'Octane : la différence entre les nœuds RGBSpectrum et GaussianSpectrum. Jusqu'à présent je pensais que ces nœuds avaient une fonction équivalente et qu'il ne...

Octane render : optimisation du rendu

Comme tout moteur de rendu, Octane a ses paramètres pour optimiser la vitesse d'exécution selon les situations. Même si Octane est probablement le moteur de rendu non-biaisé le plus rapide du moment, il n'en reste pas moins que des paramètres inadaptés peuvent ruiner...

Démos vidéo Octane render et Cinema 4D

En attendant de nouveaux articles, j'ai publié deux petites vidéos de démonstration autour de l'éclairage. La qualité technique n'est pas exceptionnelle mais elle est suffisante pour donner un aperçu des possibilités du plugin d'intégration d'Octane render 2.xx à...

Octane dans la brume

Générer de la brume dans Octane render sous Cinema 4D est assez simple à faire… quand on sait comment faire. Les moyens à déployer ne sont pas très nombreux mais assez précis : un ou deux cubes et un matériau Specular. Outre la brume, c'est également la technique...

Octane render : les nouveautés de la version 2.xx

Depuis le début de l'année 2014, les améliorations et les nouveautés se sont succédé pour le moteur de rendu Octane. Il est donc grand temps pour moi de faire le bilan des derniers ajouts. Bien entendu ce ne sera qu'un instantané, tant les versions s'enchaînent à un...

Octane render : plugin C4D ou standalone ?

C'est une question qui revient de temps en temps sur les forums que je parcours régulièrement. Avec le temps et les avancées des versions plugin Cinema 4D et standalone d'Octane render, les arguments s'étoffent et les contours se précisent. Selon moi, il n'y a ni...

Octane render : verre et liquide

Travailler avec des speculars multiples. Travailler avec des réflexions et des réfractions imbriquées n'est pas toujours simple. Il est parfois très difficile d'obtenir un résultat convainquant. Voici un petit pense-bête sur le rendu via Octane d'un liquide dans un...

Pin It on Pinterest

Share This